Un médiateur hors du commun, PARO, un rendez-vous de douceur !

Suite aux appels à projets du Conseil départemental de la Somme, la Résidence Florentine Carnoy de Warloy-Baillon s’est équipée d’un bel outil d’accompagnement.

PARO est un robot phoque interactif utilisé en approche non médicamenteuse lors de la prise en charge de troubles cognitifs, du comportement, de l’attention et de la communication. Il pèse 2,5 kg et mesure 57 cm.

Dispositif médical et recouvert d’une fourrure à fibres bactéricides et fongicides, Paro bouge la tête, cligne des yeux, remue la queue et actionne ses nageoires. Equipé d’une multitude de capteurs, de microphones et d’un logiciel d’intelligence artificielle, PARO entre en interaction adaptée et peut communiquer des émotions telles que la joie, le mécontentement ou la surprise.

La Tovertafel, la table magique qui change la vie !

Suite aux appels à projets du Conseil départemental de la Somme, la Résidence Firmin Dieu de Villers-Bretonneux (comme celle de Fouilloy) s’est équipée d’un bel outil de jeu.

Un vidéoprojecteur doté de capteurs infrarouges et de haut-parleurs est fixé au plafond et projette des images mobiles lumineuses sur une table familière. Les jeux proposés réagissent aux mouvements des mains et des bras des joueurs comme lancer une balle, balayer les feuilles d’automne, distribuer des graines aux oiseaux…

Les jeux ont été développés spécifiquement pour les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou syndromes apparentés et ne nécessitent pas de compréhension des règles du jeu.

Le déroulement des jeux se fait en continu, les résidents peuvent jouer seul, et à leur rythme.

Bien-être et confort pour prendre soin de soi !

Suite aux appels à projets du Conseil départemental de la Somme, la Résidence La clé des Champs de Moreuil s’est équipée d’un bel outil de travail.

Pour faciliter la mise en place d’une activité complète alliant le bien-être, l’estime de soi, l’interaction avec les professionnels et favoriser les liens avec les proches, nous souhaitons aménager le salon de coiffure avec une innovation : le Rocking’Hair.

C’est un dispositif qui permet de réaliser des shampoings et soins capillaires aux personnes à mobilité réduite, grâce à un mécanisme permettant de basculer la personne à plus ou moins 127°, tout en assurant le confort de la personne.

Un barnum pour favoriser la convivialité !

Suite aux appels à projets du Conseil départemental de la Somme, la Résidence Odette Calfy de Longueau s’est équipée d’un bel outil de réception.

Ce barnum, sera aménagé en un lieu accueillant, confortable, avec une décoration permettant d’humaniser cet espace de vie. Il permettra aux résidents de venir y prendre le déjeuner, le goûter, servir de salle d’animation l’après-midi pour de nombreuses activités, y recevoir familles et amis, ou même, prendre le temps d’y venir lire un livre…

Des petites tables y seront installées afin de rappeler le cadre familial ou celui d’un restaurant qui inviterait aux échanges et favoriserait la convivialité.

La Tovertafel, la table magique qui change la vie !

Suite aux appels à projets du Conseil départemental de la Somme, la Résidence Hippolyte Noiret de Fouilloy s’est équipée d’un bel outil de jeu.

Un vidéoprojecteur doté de capteurs infrarouges et de haut-parleurs est fixé au plafond et projette des images mobiles lumineuses sur une table familière. Les jeux proposés réagissent aux mouvements des mains et des bras des joueurs comme lancer une balle, balayer les feuilles d’automne, distribuer des graines aux oiseaux…

Les jeux ont été développés spécifiquement pour les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou syndromes apparentés et ne nécessitent pas de compréhension des règles du jeu.

Le déroulement des jeux se fait en continu, les résidents peuvent jouer seul, et à leur rythme.

L’Activ’Tab, une tablette géante au service de l’interactivité

Suite aux appels à projets du Conseil départemental de la Somme, la Résidence Louise Marais d’Arc de Bray-sur-Somme s’est équipée d’un bel outil de jeu.

C’est une grande table interactive permettant de jouer ensemble à des jeux stimulants, écouter de la musique, se rappeler les souvenirs et créer du lien entre les personnes. Cet outil développé aux Pays-Bas, peut être placé dans différentes positions, en table ou en tableau à hauteur variable. Il est solide, fiable et mobile.

Il propose 14 applications comprenant 125 activités.

Aide-soignant en Ehpad, l’indispensable maillon.

Le métier d’aide-soignant(e) est un métier riche émotionnellement, physiquement, psychologiquement. Métier empathique, d’entraide, d’appartenance à une équipe pluridisciplinaire pour le bien-être du résident et pour l’accompagner au mieux.

L’aide-soignant(e) est en contact permanent avec le résident et sa famille. C’est lui qui fait vivre cette personne dépendante. Il a la responsabilité des soins intimes et de la prévention des escarres, de l’alimentation de celui qui a des troubles de la déglutition, de la marche de celui qui ne sait plus marcher seul. Chaque acte de la journée doit aussi être un acte d’animation. L’aide-soignant(e) est hautement concerné par le soin relationnel auquel il doit être formé.

Le métier d’aide-soignant requiert un grand nombre de qualités, savoir-faire et compétences.
Concernant la condition physique, il faut avoir de la force pour aider les patients à se déplacer ou changer de position et pour travailler à un rythme soutenu. Il doit se montrer sociable et rassurant car c’est souvent lui qui recueille les confidences. Très sollicité, il doit en outre être à l’écoute de l’équipe médicale et disposer d’un bon esprit d’équipe.
Le travail d’aide-soignant nécessite de la méthode pour pouvoir maintenir les chambres en ordre et un rythme régulier pour les repas.

Côté savoir-faire spécifique aux métiers du soin et de la santé, l’aide-soignant doit mettre en application quotidiennement ses compétences acquises lors de la formation.

Comment fonctionnent les EHPAD ?

Les EHPAD s’adressent à des personnes âgées de plus de 60 ans qui ont besoin d’aide et de soins au quotidien. Ces personnes peuvent être partiellement ou totalement dépendantes de l’aide de quelqu’un dans les actes de la vie quotidienne pour des raisons physiques ou mentales.

Et comment cela fonctionne ?

Les EHPAD accueillent en général entre 50 et 120 résidents, à l’exception des petites unités de vie. L’accompagnement est global en EHPAD : les résidents et leurs proches sont déchargés de toute l’intendance quotidienne. Les EHPAD proposent des prestations hôtelières, un accompagnement de la perte d’autonomie et un encadrement des soins quotidiens.